Définir, mettre en pratique et optimiser sa stratégie 2.0

« Webmarketing : Définir, mettre en pratique et optimiser sa stratégie 2.0″ : interview de Guillaume Eouzan

| 3 Commentaires

Bonjour Guillaume,

Tu as sorti le 10 octobre dernier un livre sur le webmarketing intitulé « Webmarketing : Définir, mettre en pratique et optimiser sa stratégie 2.0″.

A qui s’adresse ce livre ?

Ce livre s’adresse en priorité à tous ceux qui souhaitent comprendre comment mettre en place une stratégie webmarketing efficace (dirigeant d’entreprise par exemple), aux étudiants qui souhaitent mieux comprendre le webmarketing (encore trop peu enseigné dans les grandes écoles et universités, et le professeur que je suis ne le sait que trop bien – surtout quand je dois faire tout le programme webmarketing en 1 à 2 jours).
Il s’adresse aussi aux webmasters afin de leur permettre de compléter leurs compétences techniques par des compétences marketing.

Comment l’utiliser ?

De préférence dans l’ordre ! Le livre est construit pour cela : le passage du marketing au webmarketing, de la communication à la e-communication (sans oublier l’adaptation obligatoire des fondamentaux de la stratégie de communication à ceux de la E-communication), puis ensuite très concrètement la compréhension de toutes les possibilités du webmarketing et des stratégies à mettre en place.

Qu’est-ce qui t’as poussé à écrire ce livre ?

Cela fait maintenant 10 ans que j’évolue dans cet univers. Aujourd’hui nous pouvons estimer que 100 % des professionnels utilisent internet mais malheureusement ils sont trop peu nombreux à y être « stratégiquement formés ». Ce livre webmarketing à pour objectif de fournir des bases globales solides.

Quel est ton parcours ?

Guillaume Eouzan - Mindfruits

Guillaume Eouzan - Mindfruits

J’ai démarré à 21 ans comme professeur de sciences économiques (d’où la passion pour la transmission et la pédagogie) en Lycée à Paris. Ensuite, j’ai eu une carrière croisée de professeur de marketing et de communication dans pas mal de grandes écoles, tout en travaillant en tant que consultant dans différentes entreprises.
J’ai ensuite enseigné la web stratégie dès le début des années 2000 avant d’occuper le poste de directeur de l’Ecole Supérieure de Communication des Entreprises d’Aix en Provence.
En 2008 j’ai décidé de créer mon cabinet de formation en webmarketing Mind Fruits Web Academy. Nous sommes maintenant cabinet de formation et agence conseil en web stratégie. Et en parrallèle je continue d’enseigner dans différentes grandes écoles à Paris et universités dans le sud de la France comme l’IAE d’Aix en Provence.

Quelle valeur ajoutée apporte-t’il par rapport aux autres livres sur le webmarketing ?

Il est à la fois accessible à tous et pourtant le plus complet possible (d’où la necessité de le lire dans l’ordre ….).  Il n’y a pas de « blabla », ni de définition théorique, c’est du 100 % professionnellement concret !

En complément, peux-tu stp donner quelques conseils à tes futurs lecteurs :

Concernant les algorithmes de Google :

Faut-il avoir une stratégie de référencement SEO uniquement ?

Non. Il faut à la fois travailler le multicanal global (c’est-à- dire disposer d’un trafic multisource équilibré) et surtout ne pas être dépendant d’une seule et unique source de trafic comme Google.

Mais il faut aussi être « Google Multicanal » c’est-à-dire optimiser sa visibilté au sein de la recherche web (la recherche classique), complétée par une visibilité Image, Vidéo (je suis un fan inconditionnel des chaines videos You Tube, nettement plus utiles que certaines Page fan facebook !), et bien entendu maintenant travailler sa visibilité locale (les pages Google Adresse sont de vrais mini sites extrêmement importants sur lesquelles par exemple vous pouvez intégrer les avis de vos clients !).

Comment vois-tu évoluer les algorithmes de Google dans les 3 ans à venir ?

De plus en plus dans la compréhension de la recherche des internautes. C’est une philosophie actuelle pour Google.
Pour moi le référencement classique n’existe déjà plus : il faut parler aujourd’hui de E-visibilité globale. Il est important de comprendre que la finalité n’est pas d’être sur Google…. mais de vendre ses produits et services (une boutique E-bay par exemple a un excellent potentiel et il est beaucoup plus simple d’y obtenir une forte visibilité).

Les résultats de recherche seront dans les 3 ans à venir de plus en plus personnalisés : le temps où une page de votre site était en 1ere place sur Google pour tous est révolu !

Chaque internaute a des résultats Google qu’un autre n’aura pas. Il ne faut donc plus être obnubilé par son référencement mais être obnubilé par le fait de proposer un contenu le plus adapté possible à l’internaute… et donc aux évolutions de l’algorithme de Google !

Concernant le phénomène des avis clients :

Que penses-tu des avis clients ?

C’est la révolution du moment…. car ils sont de plus en plus lus par les internautes qui dans leurs grandes majorité en tiennent compte.
Il faut savoir qu’un avis négatif mis sur un site comme lesarnaques.com peut entrainer une baisse de CA de prêt de 30 % pour une petite boutique en ligne  car celui ci se positionnera en 1er sur Google.

Abordes-tu ce sujet dans ton livre ?

Ce point a été fortement développé dans le livre notamment en montrant comment se créer gratuitement un outil de veille et de e-réputation intégrant les Google Alertes, les Twit Alerts mais aussi les flux RSS sur de nombreux autres réseaux sociaux.

Concernant le « social search » :

On sent que l’on est actuellement à la croisée de 2 modes de recherche avec 2 puissants : Google et Facebook. Qu’en penses-tu ?

Pas exactement. Google reste un moteur de recherche, et Facebook un réseau social.  Ce sont 2 usages complètement différents.
Facebook est une plateforme qui permet la mise en relation mais qui, pour les entreprises, reste très complexe à manager : 98 % des pages fan n’ont strictement aucune utilité  (par contre l’organisation de jeux concours peut s’avérer intéressante). La base est simple : mes clients sont-ils par définition issus d’une typologie communautaire… ? Si je vends des Harley Davidson, oui bien entendu ! Par contre si je vends des climatiseurs pas vraiment.

Quel est ton avis sur l’évolution de ces 2 réseaux ?

Google étend son emprise sur le web avec le développement de nombreux outils gratuits et bien entendu son quasi monopole dans la recherche en Europe (plus de 90 % des recherches). Idem avec sa régie Google Adwords qui écrase toutes les autres régies digitales actuellement, du fait de sa simplicité d’accès (même si pour moi, la gestion d’une campagne adwords devient un art à maitriser du fait de ses évolutions quotidiennes).

Pour facebook, c’est beaucoup plus compliqué : malgré 1 milliards d’inscrits (soit 50 % des internautes dans le monde !), ils n’ont toujours pas trouvé le bon modèle économique. Il est clair qu’ils vont bientôt devoir passer aux statuts pro payants. Ils ont de plus en plus de concurrence : les réseaux sociaux pro comme Viadeo et Linkedin sont en très forte progression, de nombreuses autres plateformes régionales (Busiboost pour les professionnels en PACA et Needeo Consulting bientôt ;-) …) par exemple ou bien par secteur (digikaa dans le digital par exemple) qui éloigne ainsi Facebook des entreprises (mais je pense qu’ils vont rapidement trouver une solution !)

Et plus généralement sur la réputation en ligne (e-réputation) des entreprises :

Quelle recommandation pourrais-tu faire à tes futurs lecteurs concernant leur e-réputation ?

Déjà de surveiller leur E-reputation personnelle ! Je me souviens encore de cette sympathique étudiante postulant pour un stage chez nous et dont de sympathiques photographies d’elle au bord de sa piscine trainaient sur  internet (il faisait très chaud je pense ce jour là d’où l’absence de vêtements je suppose !).

Pour être plus sérieux, il est nécessaire de comprendre qu’il est aujourd’hui essentiel de s’assurer contre le risque en surveillant sa e-reputation (celle de sa marque, de son entreprise, de ses salariés…). Pour cela il faut mettre en place une plateforme de veille (de préférence professionnelle). Elle permettra de faire remonter les informations en temps réel et ainsi de réagir. N’attendez pas qu’ils soit trop tard comme une grosse société qui nous avait démarché tant le web était rempli d’avis négatifs contre elle du fait notamment d’un très gros problème au niveau de leurs techniques commerciales un peu trop agressives : nous n’avons même pas eu le temps d’agir puisqu’ils ont déposé le bilan quelques semaines après.

Et autre point complexe : les faux avis sur internet…. sous toutes leurs formes. La plus problématique étant les entreprises qui, n’arrivant pas à être au niveau de qualité de leurs concurrents, préfèrent mettre en place une stratégie de dénigrement de leurs concurrents qui peut avoir des conséquences parfois économiquement très graves (et complexes à contrôler car ce type d’action est souvent realisée de l’étranger pour rester intraçable et donc juridiquement à l’abri).

Pour la partie positive, il est là aussi très important de la manager professionnellement :  le choix des internautes se tourne en priorité vers les sites qui disposent d’une image positive et d’un grand nombre d’avis sur internet. Il est donc essentiel de pouvoir les mettre en avant et pour cela…. il faut surtout disposer de ces avis et donc disposer d’un outil permettant aux internautes de déposer un avis. Prenez l’excellent exemple des applications pour mobile et tablette qui nous envoient en permanence une requête pour nous proposer de laisser un avis. Et bien c’est la même stratégie qu’il faut mettre en place (et n’ayez pas peur d’avoir quelques avis négatifs car 100 % d’avis positifs peuvent aussi parfois être mal perçus par certains internautes qui pensent que ce sont de faux avis positifs).

Merci Guillaume de nous avoir consacré ces quelques minutes.

Toute l’équipe de Needeo te souhaite beaucoup de succès pour cet ouvrage passionnant !

3 Commentaires

  1. Je pense bien que c’est un livre intéressant à juger le parcours de son écrivain!
    Merci pour cet interview!

  2. Bonjour Laurent,

    merci pour la mise en ligne de l’interview. Et encore bravo pour tes questions ! (j’espère que les réponses étaient au niveau).
    Et encore bravo pour ton blog toujours d’excellente qualité (idem pour ton site… tu restes le plus grand producteur de contenu que je connaisse ;)

  3. Je l’ai lu… et vais le relire. Car, en tant que dirigeant d’entreprise peu initié au web marketing, l’information y est riche.
    Cela va me permettre de mûrir ma réflexion sur le sujet et d’échanger plus « intelligemment » avec mon agence web !
    Merci pour ce travail.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.

*