Salon innorobo 2011

Panorama du marché de la robotique (avril 2011)

| 0 Commentaires

Needeo était présent sur le salon international de la robotique « Innorobo » qui s’est déroulé à Lyon du 23 au 25 Mars 2011, en présence d’Européens, de Japonais, de coréens et d’Américains. Ce salon est un des plus grands autour de la robotique. C’est la première fois au monde, selon Bruno Bonnell, président de Syrobo, le syndicat de la robotique de service, qu’un salon a rassemblé près de 100 robots de services. Ce salon a pour objectif de devenir le premier sommet consacré exclusivement à ce secteur.
Nous avons été sur ce salon pour approfondir nos connaissances sur la marché de la robotique et aussi détecter si des solutions robotiques peuvent trouver aujourd’hui des applications pour les entreprises. Nous vous proposons donc un résumé du salon en 3 volets : le premier consacré au panorama du marché de la robotique (vision 2011), le deuxième consacré aux solutions « entreprise » que Needeo a détecté pour vous et le troisième qui reprend quelques termes du milieu de la robotique qui vous seront utiles si vous allez vous balader dans des conférences sur la robotique.

1) Panorama du marché de la robotique :

Aujourd’hui, le marché de la robotique se divise en deux grands secteurs : la robotique industrielle et la robotique de services.
Pour mieux fixer les idées, la robotique industrielle, ce sont par exemple les bras articulés qui interviennent dans l’industrie automobile pour souder, peindre ou assembler; la robotique de services concerne plus le grand public avec l’intervention de robots à notre domicile : applications type aspirateur autonome, aide pour les personnes âgées, surveillance pour les enfants, etc…
La robotique industrielle est déjà très présente sur nos marchés et bénéficie d’une forte implantation en Asie et aux Etats-Unis. Ce marché, d’après Bruno Bonnell a déjà connu sa révolution avec plus d’un million de robots industriels dans le monde. Tout de même, la France (34 100 robots industriels en service) accuse un retard comparé à nos voisins allemands (144 100 robots industriels en service). Ces chiffres témoignent de l’importance de la robotique de nos jours, ce qui a sûrement amené l’état français à définir la robotique comme «technologie clé».
Mais la prochaine révolution, c’est la robotique de service (robots domestiques, de loisir, d’assistance à la personne et à l’éducation…). Lors du salon, nous avons entendu parler de «Robolution» (vous l’aurez compris, la contraction de robot et de révolution…). Ce marché qui pèse 13 milliards de dollars devrait atteindre 100 milliards en 2020. En France, on estime ce montant à 500 Millions de $ d’après Syrobo. Aujourd’hui il existe plus de 200 entreprises «constructeur» dans la robotique et des dizaines de milliers dans les fabricants.
Lors du salon, nous avons pu assister à une conférence avec Colin Angle, CEO de iRobot, société américaine qui emploie 700 employés et qui génère 400 Millions de $ de revenu. Plus de 4000 de leurs robots ont été envoyés en Afghanistan et quelques-uns de ces robots sont actuellement en service dans la centrale nucléaire de Fukushima.
En parallèle de son succès dans la robotique pour les militaires, iRobot a vendu plus de 6 millions de robot aspirateur Roomba depuis 2002. Cette société, leader du secteur, est une vraie «succes story» du secteur de la robotique de service.
Le marché de la robotique de service, qui devrait se multiplier par 30 sur les 10 prochaines années, est en passe de connaitre un succès considérable, en témoigne l’engouement qu’il y avait pendant le salon et l’intérêt d’investisseurs, eux aussi présent lors de cet évènement.
En parallèle de ce salon, des conférences sur la robotique (Robolift et EMM 2011) se sont tenues autour du design, des applications des robots, de l’impact de la robotique dans notre quotidien, des questions de sécurité et bien d’autres sujets.
Les différents débats : débat sur l’apparence des robots : finalement ce n’est pas l’apparence mais l’usage. Cette vidéo illustre bien cette réflexion : on voit bien que le chien ne s’intéresse pas à la forme du robot, mais à son usage.
Au final, l’aspect des robots s’adapteront à leurs tâches (aspect selon la stabilité, la vitesse etc…) mais aussi à leur environnement (eau, terre, etc..)

Quels sont les usages pour les entreprises?
Les constructeurs de robots ont bien compris que l’enjeu des robots est de répondre à des besoins. Le robot aspirateur est le meilleur exemple : il n’a rien de passionnant, mais exécute sa tâche avec brio et rend le quotidien de nos femmes plus doux…
Les domaines d’applications de la robotique sont très variés :
Agriculture, inspection et maintenance, système de logistique, nettoyages, robotique médicale, robotique de sauvetage, télé-présence, public relations robots (visite interactif de musé) mais aussi défense etc..

2) Produits détectés par Needeo :

Le coeur d’activité de Needeo est de décoder le marché, décrypter les tendances et dénicher des solutions innovantes pour les entreprises. Lors de ce salon, nous avons détecté des robots qui ont des applications entreprise dans 3 domaines :

- des applications autour de la communication : pour animer tout type d’événement (salon, séminaire, conférence…), certains robots peuvent se déplacer dans un environnement et distribuer des serviettes, des stylos, des plaquettes de présentation… d’autres peuvent être programmés pour interpeller des personnes et échanger avec eux pour leur présenter votre entreprise, lancer des vidéos, etc… c’est le cas de Reeti (proposé à partir de 4990€) et des robots de la société Pob (à partir de 400€).

- des applications autour de la sécurité/surveillance : certains robots peuvent se promener dans un environnement (par exemple un entrepôt) de manière autonome et alerter si besoin. C’est la cas du Jazz de Gostai qui est proposé à partir de 7500€.

- des applications autour de la téléprésence mobile : il est aussi possible de prendre la main à distance sur le robot Jazz pour le piloter et le faire aller vers un endroit que l’on souhaite visualiser, un peu comme un « skype mobile »…

Si vous souhaitez obtenir un devis gratuit sous 48h pour un de ces robots, vous pouvez le faire en ligne ici.

3) un peu de vocabulaire :

Nous vous faisons partager ici quelques termes clés du milieu de la robotique :

- Différences entre Mécatronique et Robotique :

-> la mécatronique est un domaine d’ingénierie qui rassemble la mécanique, l’électronique et l’informatique (notamment la partie logicielle)

-> la robotique rassemble la mécatronique + une certaine forme d’intelligence, que l’on peut appeler l’intelligence artificielle (A.I. en Anglais d’où est tiré le nom d’un film…). C’est ce qui permet de différencier un système qui va exécuter une tâche de manière automatique d’un autre système qui va pouvoir fonctionner par apprentissage, en interagissant avec son environnement de manière intelligente après avoir analysé les informations qu’il aura perçu des éléments qui l’entourent.

- La Robotcalisation : contraction de « robot » et de « localisation » qui tend à démontrer qu’intégrer des robots dans les entreprises permet de ne pas délocaliser la production car :

-> cela permet de réduire considérablement les coûts de production, ce qui permet de devenir compétitif par rapport aux pays dans lesquels le coût de la main d’oeuvre est moins cher

-> cela permet de faire évoluer une partie du personnel vers des emplois plus qualifiés

En savoir plus sur la ROBOTCALISATION.

- La Robolution : contraction de « robot » et de « révolution » ou pourquoi et comment les robots vont radicalement transformer notre vie quotidienne dans les vingt prochaines années…
Selon tous les acteurs de la robotique, nous sommes actuellement à un point de bascule et tout est réuni aujourd’hui pour que les robots entrent massivement dans notre quotidien pour nous rendre service : les progrès de la mécatronique et de l’intelligence artificielle, la « connexion » des robots au monde (les progrès technologique pour se connecter à internet, notamment grâce à la téléphonie mobile, au wifi, etc…ouvrent un éventail d’applications énorme pour la robotique) et l’évolution des usages (l’humain a aujourd’hui l’habitude d’utiliser l’informatique, les smartphones et tout autre objet qui peut l’assister dans son quotidien…)

Après l’outil qui prolongea sa main, puis la machine qui décupla ses forces, l’homme projette désormais son intelligence dans les objets.

- La Cobotique : contraction de « robotique » et de « collaboration », la robotique collaborative entre dans l’industrie et dans nos foyers, les robots collaborent avec les humains pour les aider dans certaines tâches. Par exemple, pour diminuer la pénibilité du travail, on peut se servir d’un robot comme « bras de force » pour soulever une pièce lourde, l’humain n’ayant qu’à guider la pièce pour la déplacer.

Voilà quelques infos sur ce salon de la robotique qui s’est avéré passionnant.
Si vous voulez en savoir plus, nous vous conseillons de consulter les très bons articles de Pierre en cliquant sur le lien suivant.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.

*